UN « ÉLECTROCHC » POUR LES POLITIQUES

Un « électrochoc » pour les politiques

Guy Bernard Publié le mercredi 09 avril 2014 à 00h00 – Mis à jour le mercredi 09 avril 2014 à 07h43 LA LIBRE BELGIQUE

Bruxelles

Qui parle, aujourd’hui, du petit pensionné touchant 800 € et ayant un loyer de 600? »

Les charges locatives s’avèrent la cible n°1 de Virtus Electorum, la liste régionale virtuelle, détaillée, hier matin, par le secrétaire général du Syndicat des locataires.

« Au départ, nous avions songé à présenter une vraie liste », indique José Garcia. « Après mûre réflexion, nous avons opté pour une liste virtuelle parce qu’avec un ou deux élus maximum, nous n’aurions jamais changé le rapport de force. »

Or, la « force de l’électeur » (traduction du nom latin) entend provoquer un « électrochoc » auprès des politiques. Autour d’un slogan unique, forgé sur un droit fondamental : « Un logement pour tous, c’est possible maintenant. » « Pas moins de 41 000 ménages sont en demande de logements sociaux », répète à l’envi le sympathique barbu. « En 9 ans, la Région en a royalement construit 1 500. »

Une première mondiale!

La démarche s’assimilerait à une authentique « première dans l’histoire de l’humanité », vend avec humour le boss du syndicat des locataires. Au-delà de la boutade, les 75 noms classés par ordre alphabétique (là des avocats, ici des propriétaires occupants) s’appuie déjà sur une foultitude d’ASBL-Moc Bruxelles; Rassemblement bruxellois pour le droit à l’habitat, Front des SDF, Inter-Environnement Bruxelles, FGTB Bruxelles, CSC. Le poids lourd de cette collaboration? La Ligue des droits de l’homme (voir ci-contre)!

Tous ces défenseurs des plus faibles tablent sur vos votes. Sur virtuselectorum.be, au principe identique aux gestes que vous reproduirez le 25 mai.

Que revendique ce « programme d’urgence » ? Un blocage et un encadrement des loyers; bâtir davantage de logements publics. 

 

 

ALLER SUR VIRTUS ELECTORUM

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :