L’ appel des 5.000

SYNDICAT DES LOCATAIRES
 
 
Communiqué de presse

Depuis le début de la pandémie du coronavirus qui frappe durement notre pays, de nombreux locataires, inquiets notamment par la perte de leur emploi et donc d’une grande partie de leur revenus, se sont adressés à notre organisation afin de savoir ce qu’ils pouvaient faire face à cette situation, et face au fait qu’ils devaient payer un loyer à la fin du mois.

Nous avons donc interpellé les divers gouvernements compétents en matière de logement pour leur demander ce qu’ils comptaient décider et nous leur avons suggéré une série de propositions (voir ci-dessous).
À ce jour, hormis le moratoire sur les expulsions locatives, force est de constater que les responsables politiques  n’ont strictement pris aucune mesure en faveur des locataires !
C’est dans ce cadre d’inertie politique grave que nous avons lancé un appel aux locataires impactés directement par une perte de revenus liée au coronavirus.
Cet appel consiste à réunir 5.000 locataires impactés prêts à entamer une auto-réduction du loyer de 25 % .
Nous demandons aux locataires qui seraient d’accord d’entamer cette action de nous faire parvenir le plus rapidement possible leur engagement par écrit (via le formulaire ci-dessous).
Nous leur conseillons également de demander par écrit à leurs bailleurs une diminution du loyer.
Le texte de l’engagement peut être téléchargé sur notre site (https://syndicatdeslocataires.wordpress.com/2020/04/10/pour-un-gel-des-loyers-2/).
Dès que le Syndicat des Locataires aura obtenu l’approbation de 5.000 locataires, il lancera alors officiellement le mot d’ordre de grève de réduction de 25 % de leur loyer.
D’ici là, nous continuerons les négociations déjà entamées avec les autorités régionales dans le but d’obtenir enfin les mesures qui devraient s’imposer d’elles-mêmes.

Pour le Syndicat des Locataires

José GARCIA

Secrétaire général

1 TEXTE DE L’APPEL

APPEL AUX LOCATAIRES POUR UNE RÉDUCTION DES LOYERS DE 25%.

Chères locataires, Chers locataires,

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, il ne fait pas toujours bon être locataire. En effet, vous êtes nombreux à nous écrire, à nous téléphoner : locataires ayant perdu une partie conséquente de leurs revenus et ayant des difficultés à honorer un loyer inchangé, étudiants confinés en dehors de leurs kots et devant supporter financièrement leur loyer alors même qu’ils ne jouissent plus du bien et que les différentes écoles et universités du pays sont désormais « en ligne », locataires arrivant à échéance de leur préavis,…

Ces situations peuvent rapidement devenir des sources de stress et d’anxiété importantes et avoir des conséquences dramatiques sur votre vie privée et familiale.

Malgré nos demandes, les différents pouvoirs exécutifs régionaux n’ont, pour l’instant, pris aucune décision concernant ces situations, en dehors du moratoire contre les expulsions.

Sans mesures fortes, les locataires risquent d’être, en plus du reste, un des publics les plus touchés financièrement par cette pandémie. Cette dernière affectant l’ensemble de la population, il serait logique que celle-ci soit impactée de manière similaire et que chaque citoyen, quelle que soit la nature de ses revenus, partage cette charge avec l’ensemble de la société.

C’est pourquoi, nous faisons appel à vous. Notre objectif est de rassembler 5000 locataires prêts à « geler » 25% de leurs loyers respectifs durant la période de crise afin de faire pression sur le monde politique pour qu’il prenne des mesures adéquates.

Ces 5000 locataires doivent être conscients des risques personnels d’une telle action : participer à cette action peut entrainer des conséquences juridiques néfastes dans vos relations contractuelles avec votre bailleur (notamment une action en justice de paix pour arriérés de loyer).

Nous faisons appel à vous pour montrer que les locataires sont unis et soudés, prêts à se mobiliser pour que des mesures fortes soient prises, mesures prenant en considération les situations de pertes de revenus imprévues inhérentes à la crise du « Covid 19 ».

Concrètement, nous vous demandons, si vous êtes prêts à participer à notre action, de vous inscrire auprès de notre organisation via le formulaire ci-joint et de nous l’envoyer à syndicatdeslocataires@gmail.com. (ou via la poste).

Une fois votre inscription enregistrée, nous vous tiendrons informés des suites. Il est important de ne pas geler directement les 25% du loyer. Nous souhaitons favoriser au maximum le dialogue avec les autorités publiques avant d’avoir recours à cette pratique. Une fois les 5.000 locataires volontaires réunis, nous continuerons les négociations déjà entamées avec les autorités régionales compétentes dans le but d’obtenir enfin les mesures qui s’imposent visant à soulager les locataires les plus fragilisés par cette crise.

Ce n’est qu’en cas d’échec de ces négociations que nous vous inviterions à procéder au gel de 25% du loyer en guise de protestation contre l’absence de décision concernant vos situations difficiles.

Veuilles agréer, Chères locataires, Chers locataires, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

L’équipe du SL

FORMULAIRE DE PARTICIPATION

Je soussigné, (nom et prénom)

locataire résidant (rue,n°,bte,commune)

mail :

N° de téléphone :

je m’engage sur l’honneur à réduire mon loyer de 25 % et ce pendant la durée de la pandémie.

Cet engagement ne sera effectif qu’à partir du moment où je recevrai le mail du Syndicat des

Locataires me confirmant le début de l’action.

Je demande par ailleurs aux responsables politiques de ne pas attendre que nous passions à

l’action pour prendre urgemment toutes les mesures qui s’imposent.

Date de signature

(adresse de correspondance : Square Albert 1er, n° 32 – 1070 Anderlecht)

2 REVENDICATIONS

1. Gel de l’indexation des loyers.

2. Diminution de 25% du loyer des personnes impactées par le coronavirus.

3. Les personnes qui, pour cause du coronavirus, sont dans l’impossibilité de déménager vers leur nouvelle location ont le droit de rester dans le logement qu’elles occupent sans être tenues de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat.

4. Possibilité de négocier un loyer moins cher quand le logement loué n’est pas conforme aux règles de salubrité et de confort minimal.

5. Exonération du payement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent pas occuper leurs kots.

6. Mise à disposition pour les sans-abri des infrastructures hôtelières vides.
Cette mesure doit être assumée par les communes, comme c’est déjà le cas à Etterbeek et à Forest.
Pour le syndicat des locataires

7. Des mesures spécifiques doivent être également prises pour les locataires de logements sociaux (*).
8. Nous demandons aux locataires de soutenir les différentes démarches que nous effectuons auprès des responsables politiques en envoyant directement à ceux-ci, leurs doléances.
(*) Le locataire dont la perte de revenu résulte de la pandémie du coronavirus a droit, sur simple demande, à une diminution de loyer avec effet immédiat.
Dans tous les cas, la diminution du loyer est de minimum 100 € par mois.Cette diminution ne peut en aucun cas servir à l’apurement d’une quelconque et éventuelle dette qu’il pourrait avoir contracté avec sa Sisp.

Pendant la durée de la pandémie, le locataire ayant une dette vis-à-vis de sa Sisp peut obtenir des facilités de remboursement de cette dernière.

 

Pour une réduction des loyers de 25%

SYNDICAT

DES

LOCATAIRES

APPEL AUX LOCATAIRES POUR UNE RÉDUCTION DES LOYERS DE 25%.

Chères locataires, Chers locataires,

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, il ne fait pas toujours bon être locataire. En effet, vous êtes nombreux à nous écrire, à nous téléphoner : locataires ayant perdu une partie conséquente de leurs revenus et ayant des difficultés à honorer un loyer inchangé, étudiants confinés en dehors de leurs kots et devant supporter financièrement leur loyer alors même qu’ils ne jouissent plus du bien et que les différentes écoles et universités du pays sont désormais « en ligne », locataires arrivant à échéance de leur préavis,…

Ces situations peuvent rapidement devenir des sources de stress et d’anxiété importantes et avoir des conséquences dramatiques sur votre vie privée et familiale.

Malgré nos demandes, les différents pouvoirs exécutifs régionaux n’ont, pour l’instant, pris aucune décision concernant ces situations, en dehors du moratoire contre les expulsions.

Sans mesures fortes, les locataires risquent d’être, en plus du reste, un des publics les plus touchés financièrement par cette pandémie. Cette dernière affectant l’ensemble de la population, il serait logique que celle-ci soit impactée de manière similaire et que chaque citoyen, quelle que soit la nature de ses revenus, partage cette charge avec l’ensemble de la société.

C’est pourquoi, nous faisons appel à vous. Notre objectif est de rassembler 5000 locataires prêts à « geler » 25% de leurs loyers respectifs durant la période de crise afin de faire pression sur le monde politique pour qu’il prenne des mesures adéquates.

Ces 5000 locataires doivent être conscients des risques personnels d’une telle action : participer à cette action peut entrainer des conséquences juridiques néfastes dans vos relations contractuelles avec votre bailleur (notamment une action en justice de paix pour arriérés de loyer).

Nous faisons appel à vous pour montrer que les locataires sont unis et soudés, prêts à se mobiliser pour que des mesures fortes soient prises, mesures prenant en considération les situations de pertes de revenus imprévues inhérentes à la crise du « Covid 19 ».

Concrètement, nous vous demandons, si vous êtes prêts à participer à notre action, de vous inscrire auprès de notre organisation via le formulaire ci-joint et de nous l’envoyer à syndicatdeslocataires@gmail.com. (ou via la poste).

Une fois votre inscription enregistrée, nous vous tiendrons informés des suites. Il est important de ne pas geler directement les 25% du loyer. Nous souhaitons favoriser au maximum le dialogue avec les autorités publiques avant d’avoir recours à cette pratique. Une fois les 5.000 locataires volontaires réunis, nous continuerons les négociations déjà entamées avec les autorités régionales compétentes dans le but d’obtenir enfin les mesures qui s’imposent visant à soulager les locataires les plus fragilisés par cette crise.

Ce n’est qu’en cas d’échec de ces négociations que nous vous inviterions à procéder au gel de 25% du loyer en guise de protestation contre l’absence de décision concernant vos situations difficiles.

Veuilles agréer, Chères locataires, Chers locataires, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Pour le Syndicat des Locataires

José GARCIA

Secrétaire général

FORMULAIRE DE PARTICIPATION

Je soussigné, (nom et prénom)

locataire résidant (rue,n°,bte,commune)

mail :

N° de téléphone :

je m’engage sur l’honneur à réduire mon loyer de 25 % et ce pendant la durée de la pandémie.

Cet engagement ne sera effectif qu’à partir du moment où je recevrai le mail du Syndicat des

Locataires me confirmant le début de l’action.

Je demande par ailleurs aux responsables politiques de ne pas attendre que nous passions à

l’action pour prendre urgemment toutes les mesures qui s’imposent.

Date de signature

(adresse de correspondance : Square Albert 1er, n° 32 – 1070 Anderlecht)

Les locataires valent-ils une Ordonnance

SYNDICAT DES LOCATAIRES
Communiqué de presse

Le Syndicat des Locataires prend acte du communiqué de presse de la secrétaire d’État Madame

SYNDICAT DES LOCATAIRES
Communiqué de presse
Le Syndicat des Locataires prend acte du communiqué de presse de la secrétaire d’État Madame Nawal Ben Hamou.
À part la prolongation du moratoire relatif aux expulsions qui reste une excellente mesure pour les locataires,
aucune nouvelle disposition n’est contenue dans ledit texte. C’est catastrophique, et pour tout dire inadmissible !
Les locataires bruxellois méritent plus que ces mesurettes de pacotilles : l’exécutif régional, doté aujourd’hui des pouvoirs spéciaux, ne peut se contenter de laisser aux seuls protagonistes du rapport locatif ( aux locataires et aux bailleurs donc)  la responsabilité de résoudre un problème où seule la partie la plus forte gagnera à tous les coups.
Pour y parvenir, nous pensons que l’exécutif doit impérativement faire une distinction entre les monos  et les multi-bailleurs !
En plus des revendications que nous avons fait parvenir au diverses aux autorités, nous exigeons, par vidéoconférence au besoin, d’être entendu immédiatement par les ministres compétents.

Nos revendications

1. Gel de l’indexation des loyers.

2. Diminution de 25% du loyer des personnes impactées par le coronavirus.

3. Les personnes qui, pour cause du coronavirus, sont dans l’impossibilité de déménager vers leur nouvelle location ont le droit de rester dans le logement qu’elles occupent sans être tenues de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat.

4. Possibilité de négocier un loyer moins cher quand le logement loué n’est pas conforme aux règles de salubrité et de confort minimal.

5. Exonération du payement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent pas occuper leurs kots.

6. Mise à disposition pour les sans-abri des infrastructures hôtelières vides.
Cette mesure doit être assumée par les communes, comme c’est déjà le cas à Etterbeek et à Forest.
Pour le syndicat des locataires

7. Des mesures spécifiques doivent être également prises pour les locataires de logements sociaux (*).

8. Nous demandons aux locataires de soutenir les différentes démarches que nous effectuons auprès des responsables politiques en envoyant directement à ceux-ci, leurs doléances.  

( Voir les adresses ici Fr/Neer)

(*) Le locataire dont la perte de revenu résulte de la pandémie du coronavirus a droit, sur simple demande, à une diminution de loyer avec effet immédiat.
Dans tous les cas, la diminution du loyer est de minimum 100 € par mois.Cette diminution ne peut en aucun cas servir à l’apurement d’une quelconque et éventuelle dette qu’il pourrait avoir contracté avec sa Sisp.Pendant la durée de la pandémie, le locataire ayant une dette vis-à-vis de sa Sisp peut obtenir des facilités de remboursement de cette dernière.
Pour le syndicat des locataires

José Garcia
Secrétaire général

 

 

SOS locataires (avec ou sans logement)

Syndicat des Locataires

Communiqué de presse

Tous les locataires qui ont perdu leur emploi suite à la pandémie du coronavirus éprouvent d’énormes difficultés à payer leur loyer.
Confrontés à des bailleurs sourds  face à leurs demandes ( sauf quelques rares exceptions), notre organisation demande aux divers gouvernements (fédéral et régionaux) de mettre en place rapidement un plan de sauvegarde visant à protéger les intérêts de cette frange importante de la population frappée doublement par cette terrible pandémie.
Dans ce cadre voici les mesures que nous préconisons pour résoudre une partie cette problématique :

1. Gel de l’indexation des loyers.

2. Diminution de 25% du loyer des personnes impactées par le coronavirus.

3. Les personnes qui, pour cause du coronavirus, sont dans l’impossibilité de déménager vers leur nouvelle location ont le droit de rester dans le logement qu’elles occupent sans être tenues de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat.

4. Possibilité de négocier un loyer moins cher quand le logement loué n’est pas conforme aux règles de salubrité et de confort minimal.

5. Exonération du payement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent pas occuper leurs kots.

6. Mise à disposition pour les sans-abri des infrastructures hôtelières vides.
Cette mesure doit être assumée par les communes, comme c’est déjà le cas à Etterbeek et à Forest.
Pour le syndicat des locataires

7. Des mesures spécifiques doivent être également prises pour les locataires de logements sociaux.

8. Nous demandons aux locataires de soutenir les différentes démarches que nous effectuons auprès des responsables politiques en envoyant directement à ceux-ci, leurs doléances.  
Cordialement,
José Garcia
Secrétaire général

Comment s’abonner à notre site ?

Comment s’abonner à notre site ?
1 vous allez sur notre site;

2 vous mettez votre adresse mail dans la case s’abonner par email ( le long de la colonne de droite);

1

2

3

3 vous recevez dans votre boîte mail un message vous demandant de confirmer votre abonnement;

4 vous cliquez sur confirmer votre abonnement;

4

6

5 sur le nouveau tableau vous cliquez enregistrer les modifications;

5

6 normalement vous êtes abonné.

Merci.

À nos responsables politiques

Chères et Chers locataires,
dans le cadre de la pandémie du coronavirus et afin de soutenir les différentes démarches que nous effectuons auprès des responsables politiques visant à obtenir de ces derniers des mesures en faveur des locataires, nous vous demandons de leur envoyer un mail avec vos demandes et de mettre le Syndicat des Locataires en copie à l’adresse mail :

syndicatdeslocataires@gmail.com

Merci.
Pour le SL
José Garcia
Secrétaire général

Adresses des responsables politiques :

Nous avons demandé aux divers gouvernements qu’ils prennent des mesures en faveur des locataires (pas d’expulsions, diminution des loyers, des logements pour les sans-abri, gratuité des kots étudiants non occupés,……).
Dans ce cadre, nous vous proposons d’envoyer un mail avec votre demande à notre 1ère Ministre, au Ministre-président de votre région ainsi qu’au Ministre du logement (+ copie au syndicatdeslocataires@gmail.com).

BELGIQUE

Sophie Wilmes

sophie.wilmes@premier.fed.be

Bruxelles

Rudi Vervoort

info.vervoort@gov.brussels

Nawal Ben Hamou

nbenhamou@gov.brussels

Wallonie

Elio Di Rupo

elio.dirupo@gov.wallonie.be

Pierre-Yves Dermagne

pierre-yves.dermagne@gov.wallonie.be

Flandre

Jan Jambon

kabinet.jambon@vlaanderen.be

Matthias Diependaele

kabinet.diependaele@vlaanderen.be

 

****************                        ****************

Aan onze politieke leiders

Beste huurders,
in het kader van de pandemie van het coronavirus en om de verschillende benaderingen te ondersteunen die we uitvoeren met de politieke leiders die van de laatste maatregelen willen profiteren ten gunste van de huurders, vragen we u hen een e-mail te sturen met uw verzoeken en om de Huurdersbond te kopiëren naar het e-mailadres:

syndicatdeslocataire@gmail.com

Dankjewel.
Voor Huurdersbond
José Garcia
secretaris-generaal

Adressen van politieke leiders:

We hebben de verschillende regeringen gevraagd maatregelen te nemen ten gunste van huurders (geen huisuitzettingen, lagere huurprijzen, huisvesting voor daklozen, etc.).
In dit verband raden we u aan een e-mail te sturen met uw verzoek aan onze eerste minister, de minister-president van uw regio en de minister van Volkshuisvesting (+ kopie naar syndicatdeslocataire@gmail.com).

 

BELGIË

Sophie Wilmes

sophie.wilmes@premier.fed.be

Brussel

Rudi Vervoort

info.vervoort@gov.brussels

Nawal Ben Hamou

nbenhamou@gov.brussels

Vlaanderen

Jan Ham

kabinet.jambon@vlaanderen.be

Matthias Diependaele

kabinet.diependaele@vlaanderen.be

 

Wallonië

Elio Di Rupo

elio.dirupo@gov.wallonie.be

Pierre-Yves Dermagne

pierre-yves.dermagne@gov.wallonie.be

****************                        ****************

Horaires + permanences téléphoniques

Madame, Monsieur,

Chers locataires,

Face à l’urgence de la situation et à la multiplication des demandes, notre association adapte ses horaires à partir de ce lundi 18 mai.

En raison du coronavirus, nous fonctionnerons par rendez-vous uniquement.

Pour prendre un rendez-vous, veuillez téléphoner au 02 522 98 69

Nos cellules (Anderlecht et Schaerbeek) sont ouvertes du lundi au vendredi de 10h à 16h.

Durant les entretiens, merci de venir avec votre masque et de respecter la distanciation sociale.

Cordialement,

José Garcia

Horaires à partir du 18/05/20

Permanences téléphoniques juridiques

   Du lundi au vendredi de 14H à 17H

02 522 98 69

 

SEMAINES DU 30/03/20 AU 15/05/20

Permanences juridiques par téléphone

02 522 98 69

Du lundi au vendredi : de 10h à 12H et de 14h à 17h

 

02 242 42 06

Lundi: de 10h à 12H et et de 14h à 16h30

Jeudi:  de 10h à 12H et de 14h à 17h

 

Aan onze politieke leiders

Beste huurders,
in het kader van de pandemie van het coronavirus en om de verschillende benaderingen te ondersteunen die we uitvoeren met de politieke leiders die van de laatste maatregelen willen profiteren ten gunste van de huurders, vragen we u hen een e-mail te sturen met uw verzoeken en om de Huurdersbond te kopiëren naar het e-mailadres:

syndicatdeslocataires@gmail.com

Dankjewel.
Voor Huurdersbond
José Garcia
secretaris-generaal

Adressen van politieke leiders:

We hebben de verschillende regeringen gevraagd maatregelen te nemen ten gunste van huurders (geen huisuitzettingen, lagere huurprijzen, huisvesting voor daklozen, student gratis kot, etc.).
In dit verband raden we u aan een e-mail te sturen met uw verzoek aan onze eerste minister, de minister-president van uw regio en de minister van Volkshuisvesting (+ kopie naar syndicatdeslocataire@gmail.com).

 

BELGIË

 

Sophie Wilmes

sophie.wilmes@premier.fed.be

Brussel

Rudi Vervoort

info.vervoort@gov.brussels

Nawal Ben Hamou

nbenhamou@gov.brussels

Vlaanderen

Jan Ham

kabinet.jambon@vlaanderen.be

Matthias Diependaele

kabinet.diependaele@vlaanderen.be

 

Wallonië

Elio Di Rupo

elio.dirupo@gov.wallonie.be

Pierre-Yves Dermagne

pierre-yves.dermagne@gov.wallonie.be

 

****************                        ****************

À nos responsables politiques

Chères et Chers locataires,
dans le cadre de la pandémie du coronavirus et afin de soutenir les différentes démarches que nous effectuons auprès des responsables politiques visant à obtenir de ces derniers des mesures en faveur des locataires, nous vous demandons de leur envoyer un mail avec vos demandes et de mettre le Syndicat des Locataires en copie à l’adresse mail :

syndicatdeslocataires@gmail.com

Merci.
Pour le SL
José Garcia
Secrétaire général

Adresses des responsables politiques :

Nous avons demandé aux divers gouvernements qu’ils prennent des mesures en faveur des locataires (pas d’expulsions, diminution des loyers, des logements pour les sans-abri, gratuité des kots étudiants non occupés,……).
Dans ce cadre, nous vous proposons d’envoyer un mail avec votre demande à notre 1ère Ministre, au Ministre-président de votre région ainsi qu’au Ministre du logement (+ copie au syndicatdeslocataires@gmail.com).

BELGIQUE

Sophie Wilmes

sophie.wilmes@premier.fed.be

Bruxelles

Rudi Vervoort

info.vervoort@gov.brussels

Nawal Ben Hamou

nbenhamou@gov.brussels

Wallonie

Elio Di Rupo

elio.dirupo@gov.wallonie.be

Pierre-Yves Dermagne

pierre-yves.dermagne@gov.wallonie.be

Flandre

Jan Jambon

kabinet.jambon@vlaanderen.be

Matthias Diependaele

kabinet.diependaele@vlaanderen.be

 

****************                        ****************

Réquisition d’un hôtel pour des sans-abri.

Le Syndicat des Locataires salue à sa juste mesure la réquisition d’un hôtel pour permettre aux personnes sans-abri de rester « chez elles ».
Cette réquisition ordonnée par le bourgmestre d’Etterbeek Vincent De Wolf donne un abri provisoire aux SDF mais leur permet également d’être moins exposés à la pandémie qui sévit dans le monde.
Nous remercions vivement Vincent De Wolf d’avoir adopté une mesure courageuse et à contre courant de la pensée dominante. Cet acte éminemment politique et profondément social démontre que l’exclusion sociale peut dans certaines circonstances et dans une certaine mesure amener des réponses simples et pratiques qui font, hélas, cruellement défaut en périodes « normales ».
Nous demandons également à l’ensemble des Bourgmestres de Belgique de réquisitionner d’autres hôtels pour permettre au plus grand nombre de sans-abri de rester « chez eux ».
Quand la pandémie sera derrière nous, on ne pourra pas faire l’économie de la mise en place de telles solutions.
Dans ce cadre, nous appelons les politiques à décréter, en fin de pandémie, 15 jours de congé payés pour tous les citoyens en vue de nous permettre de penser et mettre en place de nouvelles formes de solidarités et d’organisation de notre société.

Pour le Syndicat des Locataires
José GARCIA
Secrétaire général

Le Phare n° 141

Le Phare 141 (1er T:2020)